Droïds Tales

Point Star Wars #6 : Le réveil de la force dans ton Luke (oh oui baby)

16:01

C3PO en vacances par Kyle Hagey
Vu que l'on a perdu Nbu après la diffusion du trailer de Star Wars The Force Awakens,  c'est donc moi qui vais vous parler de la franchise aux sabres lasers et pour reprendre une formule bien connu : puisque vous n'y échapperez pas, eh bien... vous n'y échapperez pas ! 

- Commençons par le tout chaud trailer sorti ces derniers temps, on peut y voir une mise en place efficace des personnages de Finn et de Rey, ainsi que leurs enjeux personnels. J'ai pu lire sur internet que ça avait un gout de trop peu, sachez que je suis absolument pas d'accord, cette façon d'avancer les héros permet de garder un certain mystère, tout en activant une certaine curiosité. Après oui, on voit Han Solo, de face (OMG, OMG), mais il me fait l'effet d'un Père Castor venu nous raconter une histoire, tout de même. 


Vous avez certainement vu passer sur Twitter le hashtag Boycott Star Wars 7, lancé par une vague de fans racistes qui ne sont pas remis du fait que Finn soit noir. Et bien, heureusement, un autre hashtag CelebrateSW7 qui démontre que la diversité est bienvenue au sein de cette franchise. 

Et pis, pour les mécontents, si vous daignez ne pas pousser la porte du cinéma pour cette raison et bien, ça en fera plus pour les autres ! J'ose espérer qu'avec ce nouvel épisode, Star Wars va vraiment faire peau neuve, quitte à faire des choix radicaux sur ses personnages emblématiques et nous offrir une histoire intéressante.

- Avec Nbu, nous avons continué de regarder Star Wars Rebels, sachez que Nbu est très difficile à motiver concernant l'écriture de chroniques des épisodes. La saison 2 prend une tournure intéressante avec "The Lost Commanders" où l'équipe de rebelles collabore avec Rex et ses amis, des clones vétérans. On y aborde à la fois la transmission de savoirs et l'impact que la guerre a eu  sur les relations entre clones et Jedi.

C'est cette notion d'aventure et cette recherche dans l'écriture que j'aimerais retrouver dans Star Wars 7 (Nbu me murmure "Lawrence Kaaaaaasdan" à l'oreille, mais vu ce que le vieux a fait ces dernières décennies, je préfère juger sur pièce).

Sabiiiiine ! 

Je ne peux décemment pas vous parler de Star Wars Rebels sans aborder le personnage de Sabine, la mandalorienne au style urbain. On la découvre au fur et à mesure des épisodes tout en évitant l'écueil d'une romance lourdingue, ce qui est un plus. L'accent est plutôt mis sur ses compétences et la complexité de sa relation amicale avec la commandante Hera, notamment dans le très bon épisode "Hors des Ténèbres" ("Out of Darkness") de la saison 1. Voilà pourquoi j'aurais la figurine Disney Infinity de Sabine, et j'assume !   

- Parlons maintenant de la série animée Les Contes des Droïdes dont le principe est simple : on suit la réinterprétation des différentes parties de l'histoire des deux trilogies par C-3PO et R2-D2. Ce parti-pris permet d'égratigner gentiment le non-charisme du personnage d'Anakin ou de faire de nombreuses blagues, dont une sur le pointage de doigt d'Han Solo alors que celui-ci possède des mains en Lego, c'est ballot ! 

That's how you do it, baby ! 

Nous devons ces petites perles au talent d'écriture et de supervision de Michael Price, que l'on a connu sur Les Simpsons et plus récemment sur Lego Star Wars - Les Chroniques de Yoda. Vous pouvez profiter de ces contes en version française depuis le 15 septembre sur la chaîne Disney XD. 

S'inscrivant dans la droite lignée de Lego Star Wars - Les Chroniques de Yoda, on peut s’interroger sur la portée de l'humour sur l'univers Star Wars. Rappelez vous, Tonton Georges a donné son autorisation en 2007 à Seth Green pour exploiter la franchise au sein de la délicieusement trash série en stop-mo Robot Chicken : Star Wars, comme s'il était conscient du potentiel lolant des tropes de la saga. 

Ce souffle frais s'est accompagné par le pouvoir de l'Internet, oui le MEME c'est de toi que je parle, qui a permis de garder la franchise en vie après la poussive première trilogie et la (trop?) longue série animée Clone Wars

On peut dire que la vraie Force ( ho, ho !) de Star Wars, c'est l'utilisation de l'auto-dérision qui lui a permis de ne pas tomber en désuétude aux yeux des fans et des moins accro comme moi.  

Et si ça vous manque, Nbu vous a écrit un super article sur les meilleures et néanmoins trop peu connues oeuvres de l'univers étendu qui valent le détour !

À lire également

0 commentaires

retrouvez les dinos sur Twitter !


Retrouvez les dinos sur Facebook !