Cartoon Network

Le match des pilotes Cartoon Network 2015 !

12:13


Ils sont arrivés ! Comme l'année dernière, Cartoon Network publie sur son site internet américain les nouveaux pilotes susceptibles de devenir des séries régulières dans les années à venir. 

Le principe n'est pas un concours de popularité, car comme pour leurs cousines en live, certaines séries animées peuvent avoir un excellent pilote mais ne pas être commandées, comme c'est arrivé à Lakewood Plaza Turbo, très bon pilote de Ian Jones Quartey qui attend depuis deux ans qu'une décision soit prise. 

A l'opposé, des pilotes peu convaincants peuvent donner de bonnes séries, comme c'est le cas de Clarence, créé par Skylar Page, dont la succession d'épisodes de la saison 1 est de bien meilleure qualité que ce qui nous avait été donné à voir en premier lieu, preuve que l'attention est portée sur l'importance de la potentielle formule épisodique.

Il arrive aussi que le pilote touche dans les deux camps et soit aussi bon en tant qu'unitaire, mais dont l'univers et la formule soit suffisamment attractif pour lui donner sa chance, ce qui est arrivé à Long lives the Royals ! de Sean Szeles (scénariste sur Regular Show), l'un de nos pilotes chouchou de 2014 (avec AJ's Infinite Summer), qui va avoir sa chance en tant que mini-série. 

Mais qu'importe ces considérations informatives, parlons des nouveaux pilotes ! 

Ridin’ with Burgess d'Andres Salaff.

Habituellement "supervising director" sur Adventure Time, Salaff a mobilisé un certain nombre de membres de sa famille et de collègues talentueux pour venir à bout de ce Ridin' with Burgess, dont le héros ressemble à un croisement entre un personnage de Regular Show et de Napoléon Dynamite (qui avait eu droit à une adaptation en série animée, si si, souvenez-vous).


Contexte futuriste débile digne de Futurama, un trio de personnages plus intelligents que le rôle titre mais pas aidés par ledit Burgess, le pilote ne transcende pas réellement le concept de départ, même si les personnages secondaires dynamisent bien l'action et la comédie, le tout ressemblant à un épisode spécial de Regular Show, certes sympathique mais au final pas aussi marquant que son postulat de départ le laissait entendre.

Voir Ridin' with Burgess ! (le temps que la vidéo reste en ligne)  




Jammers de Lizz Hickey



Contrairement à Salaff, Lizz Hickey est quant à elle complètement extérieure au milieu de l'animation, car comme ce fut le cas de Miss Kelly Martin et son Doctor Lollipop, qui était l'auteure de son propre webcomic, Hickey est surtout connue pour son travail dans la bande dessinée, peuplé de personnages bizarres et de blagues tordues. 

Et c'est exactement ce que l'on retrouve dans Jammers, avec son trio de héros garçons et filles obsédés par l'idée de se trouver un beau parti pour une soirée du collège, enchaînant les blagues dégueulasses et les idées les plus saugrenues, comme une fiancée faite d'un nuage de flatulence, une conscience pour l’héroïne, apparaissant sous forme d'une tête volante, ou encore son animal de compagnie, une grenouille amoureuse d'elle ! 

Une page de la bande dessinée De Liz Hickey. Oui, c'est très cinglé.
Du côté technique, l'équipe de Cartoon Network, composée entre autres de de Nick Cross (Over the Garden Wall, Bob l'éponge, le film: Un héros sort de l'eau) et Jon Vermilyea. Des merveilles ont été faites pour respecter l'univers de la dessinatrice, qui a également poussé les limites du bon goût et du bizarre pour un cartoon, bien que le résultat final semble marcher sur les mêmes plates-bandes que la récente Clarence, qui, il est vrai, manque de personnages féminins majeurs. 

Jammers reste une bonne surprise, même si la redite se fait sentir dans la thématiques communes a des séries déjà existantes sur la chaîne.

Voir Jammers ! (le temps que la vidéo reste en ligne)  

      

Twelve Forever de Julia Vickerman

Attention coup de cœur ! Madmoiselle Murieta et moi ont vu dans Twelve Forever le rival parfait de la série Star Butterfly de Daron Nefcy, avec son héroïne un peu garçon manqué fana de figurine. Le tout dans un monde coloré fluo bien spécifique et une réalisation ultra solide, c'était banco pour nous faire accrocher à ce pilote ! 

Le pitch est très simple :  Une jeune fille enthousiaste qui ne veux pas grandir possède un collier magique qui lui permet de se transporter dans un endroit secret où tout est possible. Un endroit où elle peut matérialiser ses rêves les plus fous et où résident ses créations, dont fait partie l'antagoniste principal, la "butt witch". 


Frais, coloré, peut-être le plus accessible des trois avec son esthétique de bonbon et son character design assez inspiré par celui des années 90, Twelve Forever possède tout les atouts d'une série possible. Il reste à voir si Cartoon Network décide de concrétiser le chose ultérieurement .

Voir Twelve Forever ! (le temps que la vidéo reste en ligne)  

À lire également

0 commentaires

retrouvez les dinos sur Twitter !


Retrouvez les dinos sur Facebook !