Garu Terada

Critique : Deux mangakas à Angoulême

11:30



Je vais vous raconter un peu ma vie. Il y a deux semaines j'ai été obligé de faire une journée marathon de médecins et comme je n'avais aucune envie de lire la presse féminine qui occupe grandement les salles d'attentes. J'ai donc pioché au hasard dans la grande bibliothèque de Grawr et suis tombée sur Deux mangakas à Angoulême et n'ai pas été déçu de la découverte ! Explications :

L'auteure-illustratrice Garu Terada et son mari Toru se sont vu conviés à une tournée de dédicaces européenne par l'éditeur Dargaud pour la bande dessinée Le Petit Monde. Garu nous livre sa vision de ce voyage avec humour.

Le manga se compose en plusieurs chapitres qui relatent chaque étape du voyage, de la préparation à l'organisation des séances de dédicaces. La dessinatrice utilise un style graphique chibi pour croquer les personnes qui les accompagnent. Dans cette joyeuse bande Angel, l'attachée de presse, occupe une place spéciale dans cet ouvrage (je vous laisserai découvrir pourquoi).

En plus de l'apparente simplicité du graphisme, Garu Terada a pris soin d'ajouter des apartés où elle explique plus en détails la perception qu'ont les japonais du style de vie européen. Elle raconte notamment sa préférence pour la bière belge et la difficulté d'en trouver au Japon. On apprend aussi que nous autres occidentaux sommes de vrais ventres sur pattes à leur yeux, vu que nous ne quittons pas la table sans dessert ni café.


J'ai donc passé un agréable moment à lire ce manga et le stress du médecin s'est envolé ! Je l'ai dévoré tranquillement en une journée et je n'ai aucun regret vis à vis de cet achat plus onéreux qu'un manga classique.

En effet, il s'agit là d'un objet culturel original par sa rareté qui offre une perception nature et franche de l'Europe en dehors de la vision fantasmée de Ghibli, c'est cette fraîcheur qui me donnera envie d'y revenir. 

Dans un style léger, Garu Terada arrive à faire passer à la fois des moments de joie et le décalage culturel entre l'Europe et le Japon. C'est une lecture dont on ressort en même temps détendu et plus averti sur la culture nipponne et leur manière de voir le monde extérieur, notamment la vie européenne.

En plus, il est facilement transportable dans votre sac à main ou dans votre besace pour homme car il se présente en format cartonné à peine plus grand qu'un manga. Vous n'avez donc pas d'excuse !


■ Deux mangakas à Angoulême   ■ Publié le 18 janvier 2013   ■ Ecrit et dessiné par Garu Terada   ■ Publié par Kana, collection Made in   ■ 126 pages

À lire également

0 commentaires

retrouvez les dinos sur Twitter !


Retrouvez les dinos sur Facebook !