Dark Crystal

Dark Crystal : la suite qui jamais ne fut

11:00


Après les résultats médiocres du film original produit par Gary Kurtz, Dark Crystal a lentement accédé au statut de film culte : plus sombre que les Muppets, moins kitsch que Labyrinthe, le film de Jim Henson et Frank Oz dégage une aura particulière qui a transpercé les années, au point où, vingt-cinq ans après la mort du maître, la Jim Henson Pictures se mit en tête de produire une suite à ce classique.

Oz n'étant pas intéressé et George Lucas s'étant tourné vers le tout numérique pour sa nouvelle trilogie, il était important de trouver de nouveau producteurs pour ressusciter la terre de Thra sur grand écran, l'artiste Brian Froud étant lui d'attaque pour le projet.


C'est naturellement vers David Odell, co-scénariste du premier film avec Jim Henson, avec qui il avait discuté d'une éventuelle suite, que le travail commença afin d'écrire un nouvel épisode avec l'aide de sa femme, Annette Duffy. En 2004, Genndy Tartakovsky arrive sur le projet après que son précédent effort, Astroboy (repris depuis par Imagi) ne soit tombé à l'eau :

(...) en 2004, j’avais rencontré Lisa Henson (...) qui m’a alors parlé du fait que Jim Henson Pictures pensait donner une suite à Dark Crystal. Elle m’a alors parlé de l’histoire, je suis revenu vers elle avec quelques modifications en lui proposant le concept suivant : « Nous allons traiter ce film, comme si Hayao Miyazaki tournait avec des marionnettes. » Elle a adoré mon approche !
Sous l'égide de Tartakovsky, le projet prend forme, le réalisateur faisant appel à la société d'effet spéciaux The Orphanage pour concevoir un tournage entre marionnettes, quelques morceaux de décors complétés par des fonds verts pour ouvrir le champs sur les paysages fantastiques de Thra, toujours designée par le talentueux Brian Froud.

Le projet est annoncé en fanfare et fait la couverture de Cinefantastique pour la San Diego Comic-Con de 2006 et un résumé apparaît sur MTV.com quelques mois plus tard :

Le scénario de Power of the Dark Crystal continue l'histoire des Gelflings Jen et Kira, bien après leur succès pour compléter le cristal et abolir le règne affreux des Skerses. Situé bien longtemps après le premier film, Jen et Kira sont désormais roi et reine, régnant sur un royaume dont la paix est troublée par la visite du peuple souterrain U-mun. Après le refus des Gelflings de leur confier un éclat du cristal pour sauver leur civilisation, un visiteur désemparé brise à nouveau le cristal, menaçant le monde de Thra d'un nouveau millénaire de chaos.

Hélas, et comme souvent, ce sont les sources de financements qui sont les plus difficiles à trouver et malgré les tentatives d'une coproduction internationale, la moitié du budget pourtant peu élevé restait à combler !

Tartakovsky quitte le projet non sans regrets :

(...) nous avons réuni la moitié du budget, à savoir 4 millions de dollars. Mais nous ne sommes pas parvenus à obtenir les 4 millions restants. Aucun studio n’acceptait de prendre le risque de distribuer le film sans l’avoir vu, nous devions donc rester indépendants. Et les seuls associés que nous obtenions nous imposaient des contraintes de tournage qui me semblaient ingérables, comme de filmer dans un pays spécifique par exemple ou d’employer une partie de leur équipe. C’est devenu alors très compliqué et il fallait que je continue à avancer de mon côté. J’ai donc jeté l’éponge.
En 2010, Lisa Henson annonce durant une conférence de presse le départ du futur réalisateur d'Hotel Transylvanie et un nouveau partenariat de coproduction avec la société australienne Omnilab Media. Le scénariste Craig Pearce (Romeo + Juliet, Moulin Rouge!) réécrit le script d'Odell et de Duffy et c'est le duo de réalisateurs Michael et Peter Spierig (Undead, Daybreakers) qui sont annoncés pour remplacer Tartakovsky. Le film est également planifié pour une sortie en 3D relief.



Sous l'égide des frères Spierig, le concept instauré par Tartakovsy change du tout au tout. Ceux-ci sont désireux tourner avec de vraies marionnettes conbinées à du numérique et de la performance capture, assurée par Ambience Entertainment et Iloura (Max et les Maximonstres, Don't Be Afraid of the Dark).

Les deux frères sont conscient du défi :

Certaines personnes sont venus en convention nous dire "Ne violez pas notre enfance !" et nous comptons rester dans l'héritage de Jim Henson.

Pour être honnête, le premier film fut, lorsque nous étions enfants, quelque chose de terrifiant. Certains éléments faisaient peur. Ce n'est pas un film d'horreur, bien sûr, mais il possède une mythologie et des idées très fortes. Il y a tant de bons personnages. Il y en aura des nouveaux en plus de ceux de l'original. Ce n'est pas un remake. C'est la continuation de l'histoire et nous voulons que ce film ouvre le monde du film original.
Mais là encore, dès début 2012, les nouvelles sont peu réjouissantes, le contrat entre Omnilab Media et la Jim Henson Company est rompu, Omnilab ayant des difficultés à financer le projet après l'échec de leur dernier film,The Killer Elite, alors même qu'ils considéraient originellement un budget confortable pour Power of the Dark Crystal.



En septembre 2011, lors du "Jim Henson: Friends and Family Panel" au Museum of the Moving Image, la question de l'état du projet fut posée à Cheryl Henson. Elle a déclaré que tout était en pause, sans autre précision, et pour une durée indéterminée.

Il n'y a plus qu'à espérer que l'ouverture du très beau site Darkcrystal.com très riche en document sur la fabrication du film original et sur l'univers de Thra, ainsi que la coordination avec un concours ouvert à tous pour écrire la suite, aboutira à quelque chose de signifiant.

Il ne faut pas oublier que le monde de Dark Crystal est encore très dynamique grâce à la sortie de bande dessinées en deux volumes chez TokyoPop comme Legends of the Dark Crystal en 2007 et 2010, puis The Dark Crystal: Creation Myths chez Archaia en 2011 et 2013 auxquels à participé l'indéboulonnable Brian Froud, toujours prêt à ce que le film finisse par se faire à nouveau...

Sources : le Muppet wikia, Genndy Tartakovsky interviewé par Julien Dupuy sur Capture MagDarkcrystal.com, MTV.com. 

À lire également

0 commentaires

retrouvez les dinos sur Twitter !


Retrouvez les dinos sur Facebook !